Dégustations des vins clairs 2021


Reims, février 2022


Étape clé dans l’élaboration des futurs champagnes, les dégustations des vins clairs, permettent de goûter et d’évaluer, cépage par cépage, terroir par terroir, les vins issus de la dernière vendange. Ces dégustations permettent d’apprécier le potentiel et d’anticiper les prochains assemblages. (On peut consulter les dégustations des vins clairs de 2019 et 2020).


Après un volume de vendange historiquement faible — du jamais vu depuis les années 1950 — dû aux conditions climatiques vraiment médiocres de l’année 2021, la dégustation des vins clairs révèle heureusement des vins de qualité, malgré une certaine hétérogénéité marquée par des écarts selon les secteurs et les parcelles.


Le premier avis d’Isabelle Tellier, Chef de Cave de la Maison depuis 2001, après dégustation des vins clairs :


“— D’une façon générale, les vins sont expressifs avec une belle vivacité. On ne retrouve cependant pas la structure des vins des trois belles années successives 18, 19 et 20.”


Des différences entre cépages


“Les cépages les plus impactés par les aléas climatiques sont les Meuniers de la Vallée de la Marne et les Pinots noirs de l’Aube. Ils ont subi beaucoup de pluie, le gel et davantage de maladies, en particulier le mildiou.


Les Chardonnay ont eu des rendements relativement corrects. Je trouve que les Chardonnay montrent de la finesse et de l’élégance et expriment de la gourmandise, ils sont assez expressifs.


Quant aux Meuniers, si les rendements ont été moindres, les vins clairs sont de qualité, assez fins, avec un bel équilibre entre fruité et rondeur.


Le Pinot noir pour lesquels l’Aube a fourni moins de quantité que d’habitude, sont plutôt déséquilibrés, on reste sur sa faim. Les Pinots noirs de la Montagne de Reims sont bons, avec de la structure et de la longueur.”



La saison des assemblages


“— Heureusement les vins de réserve sont là, issus de la belle trilogie des années 18-19-20. Et, mécanisme supplémentaire compte tenu de la situation exceptionnelle, on va en disposer davantage grâce aux possibilités de déblocage décidées par l’Interprofession.


Alors que les dégustations sont bien entamées, les assemblages vont bientôt commencer. Et j’ai déjà sélectionné des vins intéressants, avec de belles qualités pour élaborer les cuvées Tsarine et Chanoine.


En guise de voeux, je nous souhaite vraiment de belles vendanges en Champagne, Dame nature va devoir se montrer généreuse cette année…”