Chanoine Frères 1961, champagne grande année



Reims, janvier 2021


Il y a 60 ans exactement, 1961 allait être une grande année en Champagne, une année à millésime.


Après un bel été, la vendange a été satisfaisante tant en quantité qu’en qualité ; une récolte abondante. Les raisins étaient beaux, parfaitement à maturité et bien concentrés grâce à la combinaison du soleil du mois d’août et d’une belle arrière saison avec des pluies en septembre.


Cette récolte allait donner un grand millésime, pas aussi exceptionnel que le Chanoine Frères de 1955, mais néanmoins de très belle venue. En Champagne, le millésime 1961 est un vin élégant, avec une palette aromatique variée et plutôt sur le fruit.


1961 “Champagne Grande Année”, une étiquette révélatrice


Cette étiquette 1961 conservée dans les archives de la Maison est intéressante. Elle ressemble à ses aïeules millésimées, étiquettes des Chanoine Frères 1926 et Chanoine Frères 1955. Même typographie à l’anglaise, même mise en page, la nouveauté réside dans la couleur de l’écriture qui se pare d’un beau rouge orangé.


Les mentions “Produced and bottled by Chanoine Frères” et “Produce of France” indiquent que cette cuvée était destinée à l’exportation. Probablement au marché britannique, très friand de champagne millésimé depuis la deuxième moitié du XIXème siècle, à l’époque où les cousins Eugène et Louis-Amand Chanoine dirigeaient la maison à Épernay et expédiaient outre-manche depuis la rue du commerce, future avenue du Champagne.


Cette année là, en Champagne…


En 1961 la Champagne dans son ensemble exporte 30% de sa production, soit 16 millions de flacons, tandis que le marché français, en croissance continue depuis le milieu des années 50, atteint 38 millions de bouteilles.


Cette année-là le Grand Prix de France de Formule 1 est disputé sur le circuit de Reims à Gueux le 2 juillet. Au terme d’une course haletante, après 52 tours et 408 Km, l’italien Giancarlo Baghetti sur Ferrari 156 l’emporte de 1 dixième de seconde seulement devant l’américain Dan Gurney sur Porsche 718 !


Coïncidence amusante, c’est ce même Dan Gurney, l’un des plus grands pilotes automobiles des années 60, qui quelques années plus tard en 1967, sera le premier à secouer vigoureusement une bouteille de champagne et à arroser les fans après sa victoire aux 24 heures du Mans. C’est lui l’inventeur de la “douche de champagne” depuis lors traditionnelle sur les podiums des sports mécaniques.

Dan Gurney, à g. sur Porsche au Grand Prix de France 1961 de F1 à Reims, à d. au 24H du Mans en 1967

1961, grande année, grands présidents


Autre temps fort de cette année 1961, la venue du jeune président John Fitzgerald Kennedy, invité par le Général de Gaulle pour une visite d’État à Paris. L’évènement eut un grand retentissement en France et aux États-Unis.


Les français tombèrent sous le charme de la radieuse et très élégante First Lady, Jacqueline Kennedy. Ce qui fera dire à John Fitzgerald lors d’une conférence de presse devant les journalistes de la presse mondiale, «Je ne pense pas qu'il soit superflu que je me présente : je suis le gars qui accompagne Jacqueline Kennedy».

Réceptions à l’Élysée, au Quai d’Orsay, et à Versailles avec la visite du Grand Trianon, le dîner de gala suivi d’un ballet à l’Opéra royal puis d’un grand bal dans la galerie des Glaces au château, les occasions de porter des toasts au champagne à l’amitié franco-américaine n’ont pas manqué !


John F Kennedy, le général De Gaulle et Jackie sur le perron du palais de l’Élysée à Paris

«La Maison Chanoine Frères vient de loin, voit loin et va loin»

  • YouTube icon grey
  • Facebook
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Instagram

 

L'ABUS D'ALCCOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

logo info-calorie.png

Made by Diptyque

Copyright © Champagne Chanoine Frères 2020

Tous droits réservés