Champagne : la belle floraison 2021

Reims, 29 juin 2021


Les années se suivent mais ne se ressemblent pas ! L’adage est tout aussi vrai dans les vignes de Champagne.


Si en 2020, le début de la floraison avait été particulièrement précoce aux alentours du 20 mai, cette année, il a été constaté début juin. Soit cinq à dix jours plus tard que la moyenne décennale, un écart causé par les gelées d’avril et un mois de mai froid et pluvieux qui ont ralenti le développement végétatif des vignes.


Après un mois de mai plutôt froid, les premières fleurs sont apparues aux alentours du 3 juin dans les vignes de Chardonnay, cépage le plus précoce en Champagne. Isabelle Tellier, Chef de cave de la maison Chanoine Frères a constaté que dans le secteur d’Epernay, le Chardonnay et le Pinot noir étaient encore en pleine fleur le 18 juin. La floraison du Meunier, elle aussi en retard, a été assez rapide.


Des vendanges à la mi-septembre


Si tout se passe normalement, la vendange devrait avoir lieu mi-septembre, plutôt entre le 15 et le 20 septembre, soit environ 90 jours après la floraison, une date de vendange en Champagne qui retrouverait une forme de normalité “ selon Isabelle Tellier.


Isabelle Tellier revient sur l’impact des gelées printanières : “Les conséquences des gelées de début avril en Champagne sont désormais certaines ; l’Aube est le secteur le plus touché avec des pertes situées entre 30 et 40%. Par ailleurs, je note que la charge dans les vignes est plutôt bonne globalement. Je l’ai constaté dans la vallée de la Marne où les premières grappes sont belles.”


Palissage dans les vignes


En cette période importante dans le développement de la vigne et des futurs raisins, il est à noter l’apparition de mildiou sur feuille, notamment dans la Montagne de Reims et la vallée de la Marne. Ce champignon est assez habituel quand le temps est chaud et humide comme il l’a été au moment de juin et de ses orages pluvieux.


Alors que les pluies ont favorisé la pousse de l’ensemble de la vigne, le palissage est déjà bien entamé. Ce travail permet de séparer les rameaux entre eux de façon à ce que la vigne soit bien ordonnée. Isabelle Tellier explique : “C’est une opération importante pour la suite, les brins sont mis bien droits, cela permet de bien exposer les grappes au soleil et de favoriser le mûrissement des raisins. La vendange s'en trouvera aussi facilitée, l'accès aux grappes sera plus aisé”.

Fin juin, premières grappes dans les vignes du secteur d’Épernay